Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 14:25
Repost 0
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 08:20

logo région Lorraine

 

Objet : Livre Blanc de la Défense - Courrier au Président de la République 

Mesdames, Messieurs les Conseillers Régionaux de Lorraine,

Pour votre parfaite information, je vous prie de trouver ci-joint la copie du courrier que j’ai adressé au Président de la République, François HOLLANDE, suite à la publication du Livre Blanc de la Défense.  

Dans ce courrier, je demande au Président de la République de veiller à ce que la Lorraine ne subisse pas une nouvelle réduction d’effectifs après la saignée programmée en 2008.

Par ailleurs, je défends les entreprises lorraines pour que, dans le cadre du Contrat particulier Etat - Lorraine 2014 – 2016 en préparation, elles puissent bénéficier d’une place équitable sur le marché des équipements militaires de haute technologie.

Vous en souhaitant bonne réception, je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs les Conseillers Régionaux, l’expression de ma considération distinguée.

  

Jean-Pierre MASSERET

Président du Conseil Régional de Lorraine

 

livre-blanc-defense--1.png

livre-blanc-defense--2.png

 

télécharger la lettre de JP Masseret au format PdF, cliquer ici.

Repost 0
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 05:02

lors de sa visite sur notre territoire, Jean Pierre Masseret, président de la région Lorraine  évoquait sa vision de l'industrialisation de la Lorraine. Avec les partenaires économiques il veut une Lorraine tournée vers les industries du futur.

Le courrier
ci joint qui a été adressé aux Présidents de Réseaux économiques. fait état de cette ambition, 

 

Il fait suite à la rencontre qui s’est tenue à Tomblaine le 13 mars dernier à l’initiative du Conseil Régiona et fait état de l'ambition de faire de la Lorraine  "la vallée européenne des matériaux et de l'énergie"

 

On est curieux de voir comment Céleste Lett, en tant que vice-président de la CASC chargé du développement économique, s'inscrira dans cette démarche !

 


presidents-reseaux-economiques-1.png


 

presidents-reseaux-economiques-2.png 

presidents reseaux economiques-3

  pour télécharger cette lettre en pdf, cliquer ici

Repost 0
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 18:51

communiqué TER Lorraine patrick hatzig

 

 

 

Pensez-y : le site  www.simplicim-lorraine.eu vous aide à préparer vos déplacements en Lorraine !

 

 

pour télécharger le communiqué, cliquer ici

Repost 0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 08:37

Les-appels-a-une-renationalisation-de-Florange-se-multiplie.jpg

 

Nous reproduisons ci-dessous la lettre d’élus de tous bords au président de la République.

On cherchera vainement la signature du député est-mosellan Céleste Lett ! Ultra conservateur quand il s'agit de se prononcer contre le mariage pour tous, ultra libéral quand il s'agit de sauver des emplois !

Il est vrai que pour l’instant, il est sans doute trop occupé à définir sa stratégie vis à vis de l’UMP ! partir ? rester ?

 

 

A plusieurs reprises, dans le cadre de la campagne présidentielle, vous êtes venu dans le Bassin Sidérurgique Lorrain confronté depuis plusieurs années à des restructurations successives. C’est un territoire et un dossier que vous connaissez bien.

A quelques jours seulement du délai imposé par ARCELORMITTAL pour trouver un repreneur pour la filière chaude du site de Florange, nous réaffirmons notre détermination à appliquer les conclusions du rapport Faure, commandé par le Gouvernement. Ce dernier conclut à la viabilité de la filière intégrée de Florange dans sa globalité. Or aujourd’hui, nous savons que deux repreneurs sérieux se sont manifestés mais sont uniquement intéressés par l’ensemble du site, à savoir la filière chaude et la filière froide.

Dans le même temps, ARCELORMITTAL a annoncé qu’il ne souhaitait pas élargir le périmètre de la cession. Il use même désormais du chantage à l’emploi pour d’autres de ses sites afin de justifier ce choix. Face à cette situation, comme le Ministre du Redressement Productif, nous demandons une prise de contrôle public temporaire de l’Etat pour permettre à un opérateur industriel de reprendre l’activité de l’ensemble du site.

Compte tenu des enjeux humains, territoriaux, industriels, technologiques (ULCOS) et stratégiques de ce dossier, il est impératif d’aller dans le sens de cette prise de contrôle public temporaire de l’Etat. Faute de quoi c’est toute une région qui risque, une fois encore, d’être victime alors que l’outil de production reste performant et porteur d’avenir.

De même, plus que jamais, nous sommes convaincus que l’industrie sidérurgique est hautement stratégique pour la France en particulier et pour l’Europe en général. On ne peut pas l’abandonner sans donner une chance à un repreneur qui, par sa simple réponse, valide les conclusions du rapport FAURE quant à la viabilité de la filière fonte intégrée lorraine.

Jean-Pierre MASSERET,

Président du Conseil Régional de Lorraine.

Patrick WEITEN,

Président du Conseil Général de Moselle,

Président de la communauté d’Agglomération de Porte de France,

Président de l’UDI 57.

Michel LIEBGOTT,

Député de Moselle,

Maire de Fameck.

Gérard TERRIER,

Député de Moselle,

Maire de Maizières-lès-Metz.

Anne GROMMERCH,

Députée de Moselle,

Conseillère Régionale.

Jean-Marc TODESCHINI,

Sénateur de Moselle.

Gisèle PRINTZ

Sénatrice de Moselle.

Philippe TARILLON,

Maire de Florange,

Président de la Communauté d’Agglomération du Val de Fensch,

Conseiller Général.

Lionel FOURNIER,

Maire de Rombas,

Président de la Communauté de Communes du Pays- Orne Moselle,

Conseiller Général.

Philippe DAVID,

Maire de Hayange,

Conseiller Général.

Jean-Jacques RENAUD,

Maire de Serémange-Erzange.

L’Intersyndicale CFDT / CGT / FO ArcelorMittal Florange.

Jean-Pierre LIOUVILLE,

Premier Secrétaire du Parti Socialiste en Moselle,

Vice-Président du Conseil Régional de Lorraine.

Patrick THIL,

Secrétaire Départemental de l’UMP 57,

Conseiller Municipal de Metz.

Roger TIRLICIEN,

Secrétaire départemental du Parti Communiste,

Conseiller Régional.

Guy HARAU,

Président EELV 57,

Conseiller Régional de Lorraine.

Repost 0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 08:10

logo PS nouveau

Terra Lorraine, Arcelor Mittal, Après-mines et régime minier

 

En début de semaine, les élus socialistes — sénateurs, députés, conseillers régionaux, conseillers généraux et maires — ont tenu à MaiziereslesMetz leur réunion de coordination départementale sous la présidence du nouveau Premier Secrétaire Fédéral JeanPierre LIOUVILLE.

 

Cette réunion leur a permis d’échanger sur les dossiers prioritaires de notre département et de coordonner leurs actions pour défendre au mieux les intérêts des Mosellanes et des Mosellans.

 

1// Le projet Terra Lorraine a été le premier sujet abordé. Les élus prennent en compte l’intérêt pour la Moselle des entrepreneurs chinois, confortant ses atouts géographiques et d’infrastructures mais plusieurs interrogations légitimes se sont faites jour :

 

• Y aura-t-il des emplois pour les Mosellans : Pour l’instant aucun engagement formel n’est pris hormis celui du chargé du projet au cabinet du président du Conseil général, sur France 3 Lorraine le 16/11/2012 qui annonce « l’obligation prévue dans le bail pour chaque PME chinoise de créer un emploi européen ». L’Europe est vaste et la notion d’emploi européen floue car est considéré comme ‘‘emploi européen’’ toute personne résidant légalement en Europe depuis plus de cinq ans…

 

De quelles formations ont besoins les entreprises de Terra Lorraine : Si nous voulons que des Mosellans trouvent un emploi sur ce site, il faut leur proposer dès maintenant les formations attendues par les PME chinoises intéressées. Pour l’instant aucune liste n’est disponible malgré 600 contrats signés et annoncés aux médias par le chargé du projet.

 

• Est ce une nouvelle concurrence pour les entreprises mosellanes : Par exemple verraton arriver par conteneurs entiers des fenêtres fabriquées par des PME chinoises et qui concurrenceront directement celles de fabricants régionaux ? Le premier départ de 140 conteneurs vers la Chine chargés de matières premières sans aucune plusvalue de transformation peut laisser se développer la crainte, évoquée déjà par certains professionnels de la filière bois, que la Moselle ne soit qu’un lieu de transit et de fourniture de matières premières qui nous reviendrons une fois transformées.

 

• Quel modèle de transports est retenu pour développer ce projet : Plateforme aéroportuaire ? Route ? Port d’Illange ? Cela aura forcément des répercussions sur les infrastructures et il est nécessaire d’avoir des éclaircissements pour pouvoir anticiper notamment en regard des difficultés de circulations entre Metz, Thionville et le Luxembourg.

 

• Quels sont les réels investisseurs financiers de ce projet ? L’Etat chinois ne participant pas à ce financement, de quelle(s) nationalité(s) sont les investisseurs privés de ce projet ? Sur cette question également, et en raison de l’importance des enjeux financiers publics, la transparence doit être la règle.

 

2// Dans un second temps, les élus socialistes de Moselle ont souhaité rappeler qu’ils étaient « les garants auprès des Mosellans » des engagements pris par le Président de la République le 4 mai à Forbach et par le Premier Ministre le 10 juin à SaintAvold de faire « abroger les décrets pris suite au rapport du député Bur ». Ces décrets actaient la disparition du Régime de Sécurité sociale des mineurs pour 2013. Ce mercredi à l’Assemblée Nationale, les sénateurs et députés mosellans ont rencontré Jean Bessière, chargé de mission sur ce sujet par la Ministre de la Santé Marisol Touraine, qui leur a présenté les conclusions de ses travaux.

 

Toujours dans les suites de l’abandon de l’exploitation des ressources minières, la coordination des élus a également souligné l’impérieuse nécessité d’amender la loi Duflot pour les anciennes communes minières soumises à un Plan de Prévention des Risques Miniers (PPRM). Les PPRM les ont privées de tout ou partie de leurs réserves foncières et nombre de ces communes ne sont aujourd’hui pas en capacité de satisfaire aux critères

de la loi. Les Parlementaires travailleront pour faire accepter à Mme la Ministre du Logement cette spécificité des anciennes communes minières et obtenir une dérogation.

 

 

Enfin les élus socialistes ont abordé la question du devenir du site ArcelorMittal de Florange. JeanMarc Todeschini, Premier Questeur du Sénat, et Michel Liebgott, Président du groupe d’études sur la Sidérurgie à l’Assemblée Nationale, ont confirmé avoir des contacts très réguliers avec le Ministre du Redressement Productif Arnaud Montebourg qui « travaille énormément pour une issue positive dans ce dossier ». Les derniers développements à l’Assemblée Nationale comme au Sénat sont la preuve que le Gouvernement affirme fermement sa volonté de préserver les emplois et un outil industriel performant, indispensable au redressement du pays, quitte à en passer par une prise de contrôle publique. Au moment où l'Europe semble vouloir faire d'ULCOS un de ses enjeux prioritaires aussi bien en matière environnementale qu'industrielle je juge cela comme un signal extrêmement positif.

 

 

Jean Pierre Liouville,

Premier Secrétaire de la Fédération de la Moselle,

Viceprésident de la Région Lorraine.

 

Repost 0
ecrit par Jean-Pierre Liouville - dans Actualité Régionale
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 12:55

 

Vous trouverez ci joint l'intervention que j'ai faite au Conseil Economique et Social sur les questions de l'Ecole...

 

"Le ministère envisage de retirer 803 postes à la prochaine rentrée scolaire. En 5 ans la Lorraine aura perdu 4000 emplois dans l’enseignement public pour une baisse de 16 000 élèves


Dans nos lycées et collèges :

 Les conditions de travail des élèves et des enseignants se dégradent (effectifs/classe plus lourds, services partagés entre plusieurs établissements, des dédoublements, des options, des animations ne sont plus assurées…)


Pour parer au plus pressé, les chefs d’établissements multiplient les heures supplémentaires pour les personnels en place et s’adressent à Pôle Emploi pour recruter des centaines de personnes aux statuts précaires, sans aucune formation professionnelle… (1294 personnes durant l'année scolaire dernière) on met aussi des annonces sur Le Bon Coin... et malgré tout il arrive qu'on en trouve plus, et les cours ne sont plus assurés durant des semaines voire des mois...


La qualité et la continuité des apprentissages pour tous les élèves est remise en cause...La multiplication des incidents de vie scolaire est révélatrice de ces dégradations.


Dans le premier degré :

 La scolarisation des moins de trois ans est en chute libre,    (35% en 2001, -de10% à la rentrée 2012 )ce sont les familles modestes qui sont le plus pénalisées.

La baisse drastique de moyens de remplacement a pour conséquence une forte réduction de la formation des enseignants et le recours prochain à des personnels précaires et non formés pour assurer le remplacement des maîtres absents.


 La diminution importante des dispositifs d’accompagnement personnalisé ( La Moselle a perdu 48 postes Rased entre 2005 et 2012, soit + de 20% du potentiel) aggravera encore la détresse des familles qui ont des enfants en grande difficulté scolaire.

 

Avec 6,1 enseignants pour 100 élèves la France se situe au dernier rang du classement des pays de l'OCDE, Plus grave encore, dans les études de performance des élèves, la France recule au 19° rang et les résultats sont désormais inférieurs à la moyenne des pays étudiés.     

Dans une région déjà fortement touchée par la crise, une telle dérive du système scolaire ne fera qu'accentuer la fracture sociale et boucher un peu plus l'horizon aux jeunes lorrains, en particulier à ceux qui n'ont pas eu la chance de naître dans des milieux favorisés.


Les responsables de cette situation ne sont ni les Inspecteurs, ni le Recteur de l’Académie, mais ceux qui ont mis en place la politique de non-renouvellement d’un enseignant sur deux partant à la retraite, c'est-à-dire le gouvernement et les députés qui chaque année ont voté ces mesures de régression.


Les services publics, en particulier celui de l’Ecole, sont le seul Bien de ceux qui ne possèdent rien ou si peu, mais ils trouvaient sûrement qu’il était encore trop beau pour eux

Repost 0
ecrit par Hubert Duchscher - dans Actualité Régionale
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 06:12

Patrick-Abate-appelle-a-voter-Hollande.png

Repost 0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 19:35

logo_lsa.png

http://www.lsa-conso.fr/inflation-par-region-la-corse-derape,128472

 

si la Corse est  en tête avec une hausse de 3,78% de l'indice des prix en super et hyper-marché mis au point par LSA, la moyenne nationale s'établit à 2.74% sur un an ( 2.587% en hyper, 3.27% en super et 5.71% en hard-discount !) et la Lorraine pointe derrière la Corse avec 3.11% !

 

Votre salaire, votre retraite ont-ils augmenté de 3% ? Les transfert sociaux ont-ils augmenté de 3% sur la même période ?

 

Clairement donc le pouvoir d'achat de la plupart des français et parmi eux particulièrement celui des Lorrains a baissé !

 

et qui était en 2007 le candidat du pouvoir d'achat et qui a misérablement échoué?


et qui est repartit en campagne en 2012 avec tous ses ministres et conseillers au lieu de gouverner la France, mais continue à vouloir vous faire prendre des vessies pour des lanternes ?

 



 


 

Repost 0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 13:41

terralorraine pharaon celeste lett weiten

(on croirait cette simulation sortie du même ordinateur que celle de Direct Energie!)

 

Nous avons reçu du Docteur Dal Ferro un mail et des documents que nous reproduisons ci-aprè.

 

Le projet d’Illange donne le tournis à Lionel Fournier (PS), conseiller général du canton de Rombas. « On touche du doigt la mondialisation ! Bon, ça ne sera pas Shangaï-sur-Moselle, puisque les capitaux sont européens, mais ça risque quand même d’être un cheval de Troie… »

 

Tout aussi inspiré, Laurent Kleinhentz (PS), de Freyming-Merlebach, a puisé chez Virgile : Timeo Danaos et dona ferentes (« Je crains les Grecs même s’ils portent des cadeaux »). Les élus s’inquiètent d’ailleurs de l’anonymat exigé par les investisseurs. Stratégie du sous-marin ou simple prudence ?

 

On lira aussi les interventions de Philippe Tarillon et Bertand Mertz sur leur blog respectifs :

linkhttp://www.ptarillon.fr/article-au-sujet-du-projet-terra-lorraine-a-illange-100739122.html

linkhttp://bertrand-mertz.parti-socialiste.fr/2012/02/27/terra-lorraine-illange-en-point-de-mire/


TerraLorraine, dont le siège social est à la CCI de Thionville-Yutz, est porteur du projet avec l’ancien avocat d’affaires, implanté à Pékin, Régis Passerieux, à sa présidence.

 

Le projet est promu par le CG de Lorraine et son président , Patrick Weiten autre beau cumulard puisqu’il est aussi 1er adjoint au maire de Yutz et président de la communauté d’agglomération Porte de France Thionville (le maire de Illange sur le territoire de laquelle sera implantée la plateforme est d’ailleurs le 5eme vice président de l’agglo et avait rappelons le apporté se signature au candidat Sarkozy en 2007- on est donc entre soi !)

 

Si on comprend bien que les conseillers généraux aient voté à l'unanimité, toute étiqueltte politique confondue, pour ce projet et les emplois qu'il doit générer, il faut beaucoup d'optimisme, pour ne pas dire de naïveté ou de mauvaise foi en ce qui concerne les porteurs du projet, pour croire un seul instant qu'il va permettre de rééquilibrer les écchanges avec la Chine! C'est même exactement le contraire qui va se passer !

 

En effet c'est une véritable course à l'échalotte à laquelle se livrent les autorités des différentes implantations possibles en France ou dans les pays limitrophes!


En d'autre termes, cette victoire pour la Moselle est en fait une défaite pour l'Europe, son économie et son industrie!



 

courriel de JY Dal Ferro:

 

"A LIRE dans Vosges Matin, les articles sur le projet chinois à Illange et en bas la réaction exaspéré de Jean-Michel Bach, directeur de Chênes de l’Est.

Pour info cette entreprise fabrique de magnifiques parquets, et a dû se recentrer sur le haut de gamme car les chinois font tout le reste pour moins cher en important le bois de France et lui faisant faire l’aller-retour transformé (en plombant le bilan CO² au passage) !

C’est encore un bon exemple de la courte vue qu’ont certains politiques sur la création d’emploi.

 

 

Economie

© Vosges Matin, Dimanche le 04 Mars 2012 / Région Vosges

 

Droits de reproduction et de diffusion réservés

 

 

Economie

Des Chinois « made in Berry » 

 

 

Comme à Illange, en Moselle, des sociétés chinoises prévoient de s'installer à Châteauroux. Entre 4 000 et 5 000 emplois sont en jeu. Le projet fait débat.

 

 

Gil Averous, directeur de cabinet du sénateur-maire de Châteauroux : « Les Chinois se rapprochent de leurs clients en Europe. C'est un changement de tendance. » (Photo DR)

«Ce qui est prévu à Illange ? C'est précisément ce dont nous ne voulons pas à Châteauroux. En Lorraine, il va s'agir principalement d'emplois chinois. Notre ambition dans le Berry n'a rien à voir. Nous voulons des entreprises qui produisent des biens sur notre secteur, avec des salariés de la région. Pas des vitrines commerciales ». Une cible : la Chine. Deux stratégies : Illange et Châteauroux. S'il s'agissait d'établir une distinction entre les démarches berrichonne et lorraine, Gil Averous, directeur de cabinet dans l'Indre, en cerne les limites. Seront-elles aussi fermement tracées ? À voir...

 

Au coeur géographique de la France, la cité castelroussine soutient mordicus, elle aussi, un dossier d'envergure pour attirer sur son sol des entreprises chinoises. Avec cette fois le conseil régional de la région Centre pour tisser les premiers contacts. Près d'une cinquantaine de sociétés chinoises d'électronique et d'industrie légère auraient prévu d'implanter des usines dans une ZAC à l'est de l'agglomération castelroussine. Auraient prévu : le conditionnel continue d'être de rigueur tant les retards dans les négociations se sont ajoutés aux hésitations. Mais l'enjeu en vaut sans doute la chandelle, croit-on en mairie de Châteauroux. Entre 4 000 et 5 000 emplois se dessinent en filigrane en lieu et place de la disparition du 514 régiment du train, à la mi-2012. Ces emplois seraient, au minimum réservés à 80 % pour les Français, selon les termes de contractualisation entre les parties. La zone « sino-française de coopération économique » menée par la SFDEC repose sur une volonté affichée de la Chine de se délocaliser et de « se rapprocher de ses clients en Europe », formule diplomatique avancée dans les étages du sénateur-maire UMP Jean-François Mayet.

 

Formations de chinois

L'arrivée du maillage d'usines chinoises traduit aussi une stratégie habile pour permettre d'apposer l'étiquette « Fabriqué en Europe » sur les produits... Dès lors que la dernière étape de fabrication industrielle a été effectuée à Châteauroux. Un système vicieux, dénoncent les opposants, qui s'arrêtent sur les conséquences envisageables de cette confusion des termes.

 

« C'est un changement de tendance », veut croire le spécialiste du dossier dans le Berry. Une dizaine d'agents municipaux ont déjà suivi des formations de langue chinoise, dans un secteur où l'apprentissage du chinois est entré dans les moeurs depuis longtemps, avec l'enseignement d'une licence dans l'université de cette ville.

 

Le « Châteauroux business district » prévoit pareilles implantations dans les dix ans, sans cerner avec précision l'ampleur du mouvement. « La communauté d'agglomération prévoit de dépenser environ 90 millions d'euros dans les routes, avec la perspective de vendre le terrain pour 80 millions d'euros », explique Gil Averous. Autrement dit, une opération quasi-blanche pour le contribuable. Mais ce n'est pas tout : la coopération sino-française se traduirait par l'installation d'organismes universitaires et de formation dans une zone voisine, pour l'heure occupée par des casernes militaires. Des représentants des universités de Pékin et Shanghai ont déjà visité les lieux et envisagent de délocaliser les formations. La population locale suit le dossier, avec circonspection. L'atout majeur de Châteauroux, lui, est bel et bien ciblé : l'aéroport et sa piste de 3,5 km de long, capable d'accueillir les avions de fret de toute taille, capables de transporter des produits finis à travers le monde entier.

 

Le Berry se voit déjà capitale du fret sino-français, et se prend à rêver, avec sa position centrale en France. « On dit parfois qu'il n'y a que la navette spatiale qui ne pourrait pas atterrir chez nous », sourit un connaisseur du dossier.

 

Antoine PETRY

 

 


 

 

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 07 Mars 2012 / Région /

Droits de reproduction et de diffusion réservés

 

 

Châteauroux : le contre-exemple 

 

 

« Ce qui se fait à Illange, c'est exactement ce qu'on a cherché à éviter à Châteauroux. » Difficile d'être plus clair. En cheville, elle aussi, avec des Chinois pour une implantation promettant au moins 4 000 emplois, la capitale du Berry a opté pour un autre modèle économique, que décrit Gil Avérous, directeur de cabinet du sénateur-maire : « En Moselle, ce qui s'installe, ce sont des bureaux de représentation. Avec 2 000 entreprises pour 3 000 emplois, je vois mal comment les postes ne peuvent pas être occupés quasi exclusivement par des Chinois. Chez nous, on vise à créer de l'emploi local. On accueillera des sites de production, d'assemblage ou de logistique. Nous avons contractualisé l'embauche de main-d'oeuvre locale à hauteur de 80 % des emplois créés. » Les 90 MEUR d'investissements publics pour aménager la voirie seront quasiment compensés par le prix de vente des terrains aux Chinois. Les premiers seront commercialisés en septembre. Aucun nom de société désireuse de s'implanter n'a encore filtré, mais il s'agirait de producteurs de produits « à haute valeur ajoutée » dans l'électronique et l'industrie légère. Les détracteurs affirment qu'elles viendraient y réaliser la dernière étape de fabrication, afin de décrocher le tampon « made in Europe ».

 

L'objectif affiché, comme en Moselle, est d'aboutir à une opération gagnant gagnant : « L'un des buts est de booster l'activité fret de l'aéroport. Il faut faire en sorte que leurs containers ne repartent pas vides. Heureusement, nous avons des productions très appréciées en Chine comme Louis Vuitton ou les cosmétiques Dior ou Shiseido . »

 

Ph. M.

 

 


 

© Vosges Matin, Dimanche le 04 Mars 2012 / Région Vosges

 

Droits de reproduction et de diffusion réservés

 

 

« Un pistolet sur la tempe ! »

 

 

Jean-Michel Bach, patron de « Chêne de l'Est » à Hambach, leader français du parquet haut de gamme

 

et made in France, est très colère contre le projet de pôle d'affaires sino-européen en Moselle.

 

 

En apprenant le méga projet chinois à Illange, vous êtes, paraît-il, tombé de votre chaise ?

 

 

« Complètement, en plus, quand un projet est dans les cartons, on en entend toujours un peu parler dans le milieu, du côté de la Chambre de Commerce ou de la Région. Là, rien ! Comme si la moindre fuite aurait fait réagir. Là, cela nous est tombé sur la tête. Je ne décolère pas. »

 

Carrément de la colère ?

 

« Bien sûr, et il m'a même fallu une bonne journée pour m'en remettre. Mais franchement, il faut ouvrir les yeux. On ne parle pas des Italiens ou des Anglais, mais des Chinois, des gens qui ne respectent rien, qui n'ont aucun scrupule pour violer toutes les règles économiques, jouer sur les approvisionnements, faire monter les cours, bref le capitalisme sauvage et cynique. »

 

Avez-vous déjà travaillé avec la Chine ?

 

« J'ai fait connaissance avec leurs méthodes voici une dizaine d'années quand ils ont commencé à nous copier avec du bas de gamme. Depuis trois ou quatre ans, ils commencent à maîtriser les questions d'humidité et d'usinage et ils nous copient sur les finitions. »

 

Comment ?

 

« C'est simple. Nous sommes allés en Chine et nous n'avons pas fait la moindre affaire. À chaque fois, on ne va pas au-delà des distributeurs, et on sent une volonté de connaître nos procédés. Ça transpire l'esprit de la copie sans vergogne, c'est extrêmement difficile car avec eux, c'est sans limites. Ils se moquent carrément de nous. Pourtant, nous rêvions d'accéder au marché des nouveaux riches chinois qui veulent de nos produits, mais c'est impossible. On a fait une croix dessus. »

 

Pourquoi ?

 

« C'est simple. La logique est toujours dans le même sens. La négociation la plus difficile n'est jamais finie. On croit avoir fait affaire, et ils renégocient toujours pour nous essorer. La relation n'est pas équilibrée, et je crains, voire je suis même certain, que la même logique opérera à Illange. »

 

Les promoteurs du projet parlent pourtant de 3 000 emplois ?

 

« Evidemment, mais les règlements l'imposent, mais je connais ce genre de projet. On nous parle d'entreprises d'import-export entre autres entreprises, mais c'est en fait le modèle de Dragon Mart à Dubaï, qui avait la même vocation au début, et qui compte aujourd'hui 4 000 entreprises chinoises. »

 

Et ça marche comment ?

 

« En fait, ce ne sont pas des structures d'import-export, mais exclusivement d'import de produits chinois. Ce sont des milliers de showrooms, des espaces de vente ouverts à tous les genres de public, distributeurs, grossistes, Société civile immobilière, installateurs... »

 

En quoi cela poserait-il problème ?

 

« Mais cela va complètement déstabiliser, voire détruire le modèle économique français. Pourquoi croyez-vous que les Allemands n'en veulent pas. Un plombier ou le propriétaire d'appartements, va pouvoir venir commander des lavabos ou des baignoires à petites unités. Les Chinois feront du sur-mesure. Si tel est le cas à Illange, et je suis certain que cela le sera, les Chinois ne respectant aucun réseau de vente, ce ne seront pas 3 000 emplois créés, mais des milliers d'emplois de fabricants français qui seront condamnés. Même à Dubaï, on ne répond plus aux demandes car les clients prennent nos échantillons et demandent aux Chinois de copier. »

 

Votre cri d'alarme concerne-t-il aussi votre entreprise ?

 

« Nous sommes une entreprise familiale, nous avons traversé les crises de 2008 et 2011 sans licencier. Mais là, on a deux ans pour se préparer. Nous venions d'investir 4,4 millions d'euros. Nous n'investirons plus, nous n'embaucherons plus, et nous serons sans doute obligés de réduire notre personnel. Beaucoup sont déjà inquiets. Nous envisageons même de délocaliser. »

 

Carrément ?

 

« Il faut être sérieux. Un tel projet équivaut à mettre un pistolet sur la tempe des Lorrains. Des milliers de producteurs français feront de même car la bataille est perdue. Le concept gagnant-gagnant qu'on essaie de nous vendre est un dramatique mensonge. Sinon les Chinois ouvriraient un concept équivalent pour nos entreprises à Shangaï ou Pékin. »

 

Recueillis par Alain DUSART

Repost 0

Articles Récents

  • la lettre du secrétaire #136:"une élection mal comprise"
    Au Sommaire: une élection mal comprise d'où vient le blé ? Le regard de Sébastien Lefort: "Campagne et moyens" qu'en pensez vous ?: "la réforme du statut des stagiaires" EDITO : "j'ai de la chance moi...." Rue Briques et Pavés: primaires à droite au Pays...
  • le lettre du secrétaire #135: "je reste, je suis socialiste"
    Au Sommaire: " je reste, je suis socialiste"- carte blanche à Gérard Filoche "Valls à gauche ?" La démo de cousin Hub: par Hubert Fuss "matraquage fiscal ? vraiment ? qu'en pensez vous ?: la réforme territoriale ? EDITO : "En plein marasme, Lefort en...
  • la lettre du secrétaire #134:"...et le cul de la fermière ?"
    Au Sommaire: " Inciter à quoi ?" "...et le cul de la fermière ?" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort Jaurès: 100 ans ! EDITO : "une idée intéressante" Rue Briques et Pavés: Lisez et...
  • Les mandatures se suivent … et se ressemblent !
    un stade d'entrainement ? de 1,5 à 2,5 millions d'€uros Il y a quelques jours de cela, et même un peu plus, le Républicain Lorrain avisait la population, quoique sans roulement de tambour, de l’état d’avancement du futur nouveau stade des Faïenceries....
  • la lettre du secrétaire #133:"le colibri et l'ignorant"
    Au Sommaire: " y a-t-il un pilote dans la salle ?" "le colibri et l'ignorant" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort alerte enlèvement EDITO : "y a aussi un Bitscherland là-bas ?" Rue Briques...
  • la lettre du secrétaire #132:"D'ici et d'ailleurs"
    Au Sommaire: " D'ici et d'ailleurs" "Harmoniser par le haut" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort EDITO : "le changement, c'est bientôt" Rue Briques et Pavés: Lisez et faites lire le...
  • Rendons à l’histoire ce qui lui appartient
    un Rentenmark egale 1.000 milliards de marks. Cela nous est répété à satiété : toute la politique économique allemande, et les blocages qui en résultent, nous viennent de la monstrueuse inflation qui, en 1923, met l’Allemagne à genoux. L’on peut comprendre...
  • la lettre du secrétaire #131:"sur la ligne...Céleste"
    Au Sommaire: " le changement, c'est...Giscard !" "sur la ligne...Céleste" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort EDITO : "et si on changeait ?" "Faut-il fermer Fessenheim ? OUI !" Rue Briques...
  • non à l'instrumentalisation des enfants !
    honte aux parents qui mettent des pancartes dans les mains de leurs enfants ! et à tous ceux qui les instrumentalisent
  • problemes de Sarreguemines, la lettre ouverte d'un citoyen en colère
    Stationnement et circulation, civilité et code de bonne conduite ! Lors de sa dernière réunion de campagne, Casino des Faïenceries, pour l'élection municipale du maire de la ville et son Conseil, Céleste LETT, réélu, nous disait qu'il était plutôt traditionnel...