Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 16:23

« Je ne sais pas si ça s'appellera encore Sarre à Contes »

RL du 25/07/2013

 

 

La mariée était vraiment belle et sa dot aussi !

 

RL du 23/09/2010

 

fin sarre à contes

 

Ah oui elle était belle ! Et il fallait la préserver à tout prix même celui de la fusion. Un des fondateur d'Aparté 57 devenu cadre du conseil général a « emmené » le festival dans ses bagages. Plutôt que d'inventer du neuf, on va récupérer ce qui marche ! La décision a été imposée avec menaces de coupure totale de subvention.

 

Et cela aura duré 3 ans !

 

Trois ans pendant les quelles le département et son président sont devenu omniprésents. Et comme le chef du service n'a toujours pas inventé autre chose, le festival va être délocalisé sur les sites « officiels » de la Moselle. A croire que dans sa vie, il n'a inventé qu'une chose et qu'il la recycle au fil des ans, encore et encore. Et les présidents successifs de Mav se prêtent au jeu, à croire qu'ils sont choisis pour leur absence de connaissance du monde culturel.

 

affiche..2.

 

Cette affiche circulait fin 2010. A cette époque la présidente de Mav et celle de Aparté était des dames. Mais visiblement avec l'actuel président la manipulation marche tout aussi bien. Il embouche la trompette ou le saxophone pour  communiquer la chanson officielle.

 

 

sarre à contes RL fin

 

La messe est dite ! Il y a eu un festival. Il n'y en a plus. Mais il continuera à exister... ailleurs ! Vous pourrez toujours prendre la voiture et aller à l'autre bout du département au lieu de faire quelques mètres à pied ou quelques kilomètres en voiture dans le secteur proche.

En assurant le succès de la Sarre à Contes vous aurez contribué à préserver au moins un emploi et une fonction....

Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans Actualité locale
commenter cet article
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 16:17
Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans Actualité locale
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 06:11

Nos élus ( .........au conseil régional !) Angèle Duffo et Michael Weber se sont engagés auprès du directeur académique de l'education nationale pour  que soient ré-examinés les voeux des éléves et que les engagements initiaux sur les possibilité d'orientation à Sarreguemines au lycée Nominé soient tenus

 

On attend la réponse et que le maire de Sarreguemines et le président de la CASC fassent  de même et s'engagent!

 

 

lettre dufflo webere directeur academique educatio-copie-1

 

lettre dufflo webere directeur academique education nationa

Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans Actualité locale
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 13:25

nous avons reçu un courrier dont nous passons ci-dessous des extraits.

 

Il donne un echo malheureux à la décision de fermeture d'au moins 2 classes à la rentrée, entérinée par le conseil municipal.

 

Le maire lett parle toujours de l'attractivité de Sarreguemines ! Pas pour les jeunes parents en tout cas !

 

Et à quoi servira une ligne de train Bitche-Sarreguemines  s'il n'y a plus de lycéens à amener à l'école?

 

 

"ce matin  au lycée Henri Nominé, en voulant inscrire des secondes des parents étaient indignés et en colère. Je ne sais pas si vous avez eu le temps de lire le journal ce matin et le scandale pour les collèges de Lemberg. Les parents avait fait pour premier voeux d'orientation  le lycée Henri Nominé.(voeux validé en conseil de classe). Pourtant, ce voeux n'a pas été accepté sous prétexte de manque de moyens, les élèves se retrouvent donc dans leur deuxième voeux par défaut voir même dans un établissement qu'ils n'ont même pas demandé. 

 

On blinde les classes à 35 et on refuse d'ouvrir une classe de plus alors que 25 élèves avaient fait le choix de venir au Nominé.Les parents d'élèves montent au créneau et ont envoyé une lettre à la rectrice, au ministre de l'EN et autres personnalités dont M Lett qui n'a pas encore répondu. M Masson quand à lui va appuyer la demande des parents en écrivant un courrier d'indignation à la rectrice.

 

Je vous envoie ce courrier pour info.

 

Lors d'un contact avec un parent d'élèves du Blauberg, il m'a affirmé jamais cette école n'a été classée en ZEP parce que le Maire estime que cela n'est pas bien pour une ville d'avoir un établissement de ce type. Il préfère donc taire une situation et la laisser pourrir plutôt que d'accepter des aides et en profiter pour valoriser ce quartier et mettre en place des projets. Il crée des diifférences entre les quartiers notamment avec Beausoleil et cela envenime l'atmosphère.Bien entendu tout cela se passe alors que les vacances arrivent , aprés, ce sera trop tard...."

 

 

img500.jpg

 

img499

 

 


Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans Actualité locale
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 09:50

lett homophobe

 

 

comment appelle t'on un citoyen qui ne respecte pas les lois ?

 

un délinquant?

un voyou?

un bandit?

 

comment appelle t'on un élu de la République qui ne reconnait plus ses lois?

 

un rénégat ?

un félon ?

un parjure?

 

 

et comment appelle t'on un journal qui oublie de rappeler les prises de position de l'opposition municipale, pourtant parues dans ses propores colonnes ?


un journal inféodé ?

un ennemi du pluralisme?

un républicain lett ?

 

Céleste Lett, un député-maire entre sédition et discrimination.

 

Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans Actualité locale
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 19:53

chras-vbci.jpg

photo RL

 

ainsi la livraison par train des chars VBCI à Bitche camp serait la double preuve de la necessité de la ligne SNCF et de la pérénnité de la présence des militaires !

 

on voit bien sur la photo que les chars ont des roues! ils peuvent rouler dans le camp de Bitche mais aussi très bien sur route! (vitesse 100 km/h, autonomie 750 km!)

 

Il pourront en moins de 24h rejoindre n'importe quel point du territoire au cas où ils auraient une nouvelle affectation !

 

Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans Actualité locale
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 07:13

Pour-un-maire-une-classe-qui-ferme-c-est-toujours-un-drame

 

On dit souvent qu'un vieillard qui meure , c'est une bibilothèque qui disparait, mais une classe qui ferme, c'est un peu de vie et d'avenir qui disparait !

 

à la rentrée 2013 ce ne sont pas moins de 3 classes qui vont fermer  !

1 à Neunkrich

1 à Welferding

1 à Montagne Supérieure

 

année après année, les classes et les écoles ferment à Sarreguemines, suivant en cela la baisse constante du nombre d'éléves.

L'effet sur l'enseignement public est d'autant plus important que l'enseignement privé confessionnel et liguistique jouissent de la protection bienveillante du maire !

Dans le même temps l'école publique bilingue de la Blies frise le sureffectif car les parents veulent tout à fait logiquement donner les moyens de la réussite à leurs enfants. Il faudrait à tout le moins ouvrir une classe publique bilingue rive gauche !

 

Pourtant au plan national les effectifs sont en hausse !

 

pdf186.jpg

 

 

L'évolution de la population scolaire  à Sarreguemines témoigne s'il en était besoin de la gravité de la situation:

 

           *année après année, recensement après recencement, le nombre d'habitants diminue, le nombre de logements vides augmente !

 

           *la ville manque d'attractivité en particulier pour les jeunes familles: ce ne sont pas les 4 fleurs à prix d'or qui masqueront le cout élevé des impots et le prix des terrains à batirs !

 

           *la population vieillit, comme en témoignent toutes les études et le nombre de projets de maisons de retraites et autres logements médicalisés.

 

 

les écoles ferment, le centre ville périclite et ce n'est pas le maire- le Erdogan local- qui veut déplacer le centre vers la zone industrielle- qui pourra redonner la dynamique nécesaire à l'inversion des tendances !

 


Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans Actualité locale
commenter cet article
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 07:33

ligne-sarreguemines-bitche 3742

 

 

300 partcipants au total (chiffre RL), une vingtaine à Sarreguemines-Est (sans compter la police ), ces chiffres sont à rapprocher des milliers de participants à la fête du sport à Sarreguenines, aux 5000 visiteurs aux portes ouvertes au 16ème bataillon de chasseurs, ou même de la centaine de personnes au pot de départ des soeurs de la Charité (il faut dire que Célest Lett ,fidéle à son principe de ne plus séparer église et état, avait lourdement invité tout le monde à la messe donnée à l'occasion non seulement en Conseil municipal, mais aussi avant son départ précipité - après le virage- pour y assister!)


  voir l'album photo défense de ligne-sarreguemines-bitche

 

La preuve s'il en était besoin que la population n'est pas mobilisée!

 

Il faut dire que les arrière-pensées du député, mises en musique par son chef de cabinet, sont lumineuses : "le train repart, c'est grâce à moi, elle ne se fait pas, c'est la faute à Hollande !"

 

Il n'en reste pas moins, qu'au délà des choix des moyens de transports, la question de la mobilité dans notre territoire et entre notre pays et l'extérieur est essentielle:

 

C'est son avenir et celui de la population qui sont en jeux !

 

Raison de plus pour sortir d'un débat politicien par lehaut en ayant une vision d'ensemble du transport , mettant en oeuvre la route (politique de péages, co-voiturage, bus, déviation Sud), le rail (pas seulement entre Bitche et Sarreguemines), la circulation vers et en ville, le vélo (1200 étudiants à Sarreguemines et pas un vélo en vue ?), le transport fluvial et le tourisme fluvial.

 


 

Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans Actualité locale
commenter cet article
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 07:11

  dernier concert chez grand jo

 

C'est un pan de la culture alternative à Sarreguemines qui s' en va! Les pisse-froids ne les regretteront pas, les tenants d'une culture vivante, multiforme, proche des jeunes constateront qu'une fois encore la vie quitte Sarreguemines qui s' enfonce dans une torpeur proche du coma!


Le pays de Bitche a de la chance de vous avoir, nous irons vous voir à Meisenthal!

 

Bonne route!

 

dernier concert chez grand jo 2

Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans Actualité locale
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 19:00

herve-mariton-claude-gloasguen-jean-francois-cope-christia.jpeg

 

J'ai transmis le texte ci-dessous dimanche à la rédaction locale du Républicain Lorrain en demandant de passer le texte dans son intégralité.

Le rédacteur Fabien Siegwart m'appelé mardi pour le dire qu'il passerait mercredi  le texte amputé des articles du code pénal auxquels je me référais, ce que j'ai accepté. Il a toutefois également jugé utile de modifier mon titre , "Céleste Lett un député-maire entre sédition et discrimination " en "le député doit respecter la loi" et de ne pas passer un certain nombre de passages.


S'il semble mettre sa fierté de journaliste à ne pas passer des textes in-extenso, il ne faudrait pas qu'il "caviarde " ainsi des textes qui ne lui ont rien fait ! J'assume et je lui ai écrit l'entère paternité de mes propos !


Pour la bonne compréhension de tous, le texte original est ci-dessous avec les parties manquantes dans l'article de ce jour en bleu et italique souligné

 



 

Le député-maire Lett vient de déclarer qu’il se rendrait à la dernière manifestation contre le mariage pour tous, à laquelle toutes les forces de la droite conservatrice et réactionnaire, de l’UMP au front national en passant par tous les groupuscules néo-fascistes et néo-nazis ont appelé à participer!


Il a aussi déclaré qu’il ne célébrerait pas les mariages de personnes du même sexe en mairie de Sarreguemines.


Les deux déclarations sont à mes yeux extrêmement graves !

Il ne s’agit plus d’une affaire d’opinion : Céleste Lett a largement pu exposer son opinion contre l’extension d’un droit à tous, que ce soit dans la rue, dans les colonnes du Républicain Lorrain ou à l’Assemblée où pour une fois il a été actif ! Mais maintenant il s’agit d’une loi votée au terme d’un long débat par le Sénat et l’Assemblée et dont les décrets d’application ont été publiés. La loi s’applique et s’impose à tous et je trouve particulièrement choquant qu’un élu de la République, le même qui vote les lois et est officier de l’état civil, pense pouvoir s’affranchir de l’obligation de respecter toutes les lois, mais au contraire pouvoir choisir celles qu’il suit et celles qu’il refuse !


Comme chaque citoyen il peut ne pas être d’accord avec une loi, il peut militer pour son abrogation sous un autre gouvernement, mais comme tout à chacun, et d’autant plus en tant qu’élu et qui plus est législateur, il doit absolument respecter et appliquer la légalité républicaine ! Ne pas le faire, c’est justifier toutes les dérives et la fin de l’état de droit !

 


Se joindre à une manifestation comme celle de dimanche, c’est appeler à la sédition – ce qui convenons-en, est incompatible avec les fonctions de député représentant tous les citoyens de sa circonscription  et rémunéré par ce même Etat qu’il remet en cause !


L’autre aspect de ses déclarations est à mes yeux aussi grave et aussi répréhensible : Céleste Lett déclare qu’il ne célébrera pas de mariages entre personnes de même sexe. A en croire les déclarations de Monsieur Lett au Républicain Lorrain, demander pour un couple  homosexuel à être marié par le maire, serait de la « provocation »: on ne saurait mieux exprimer son homophobie !


Il s’agit là d’une véritable discrimination, comparable à un refus de marier par exemple des noirs, des malades, des handicapés ou sur une autre registre des athées ! En effet il y a bien à ses yeux des citoyens de deuxième zone qui ne « méritent » pas d’être mariés par le maire, mais devront se contenter d’être mariés par un adjoint volontaire-désigné !


Au-delà de la réprobation morale de la majorité de ses concitoyens, Céleste Lett risque de lourdes condamnations s’il s’obstine à ne pas respecter les lois de la république :

Le code pénal indique que "la discrimination (...) commise à l'égard d'une personne physique ou morale par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission, est punie de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 € d'amende lorsqu'elle consiste à refuser le bénéfice d'un droit accordé par la loi ou à entraver l'exercice normal d'une activité économique quelconque." 

Par ailleurs, il pourrait aussi être condamné en raison de l'article du Code pénal, qui prévoit que "le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique, agissant dans l'exercice de ses fonctions, de prendre des mesures destinées à faire échec à l'exécution de la loi est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 € d'amende".

Il est vrai que les faits seraient difficiles à établir et que son patrimoine alimenté au fil des ans par ses salaires cumulés de maire, de député, de vice-président de la CASC lui permettraient de faire face sans trop de difficulté à des amendes même élevées.


Reste qu’un député-maire qui se déclare prêt à se mettre hors les lois votées par un parlement élu démocratiquement n’est pas le meilleur représentant d’une république exemplaire et qu’il ouvre ainsi une voie dangereuse vers le désordre !


Comme moi, Céleste Lett a des convictions et je respecte, sinon ses convictions, du moins son droit à les avoir et à les exprimer, mais il est impératif qu’il respecte l’ensemble de ses obligations légales ! S’il ne le veut pas, il faudra qu’il démissionne pour mettre ses actes en accord avec les valeurs qu’il se plait à répéter qu’il a!


Eric Kamblock

Conseiller municipal


 

lett-entre-sedition-et-discrimination.png

Repost 0
ecrit par Eric Kamblock - dans Actualité locale
commenter cet article

Articles Récents

  • la lettre du secrétaire #136:"une élection mal comprise"
    Au Sommaire: une élection mal comprise d'où vient le blé ? Le regard de Sébastien Lefort: "Campagne et moyens" qu'en pensez vous ?: "la réforme du statut des stagiaires" EDITO : "j'ai de la chance moi...." Rue Briques et Pavés: primaires à droite au Pays...
  • le lettre du secrétaire #135: "je reste, je suis socialiste"
    Au Sommaire: " je reste, je suis socialiste"- carte blanche à Gérard Filoche "Valls à gauche ?" La démo de cousin Hub: par Hubert Fuss "matraquage fiscal ? vraiment ? qu'en pensez vous ?: la réforme territoriale ? EDITO : "En plein marasme, Lefort en...
  • la lettre du secrétaire #134:"...et le cul de la fermière ?"
    Au Sommaire: " Inciter à quoi ?" "...et le cul de la fermière ?" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort Jaurès: 100 ans ! EDITO : "une idée intéressante" Rue Briques et Pavés: Lisez et...
  • Les mandatures se suivent … et se ressemblent !
    un stade d'entrainement ? de 1,5 à 2,5 millions d'€uros Il y a quelques jours de cela, et même un peu plus, le Républicain Lorrain avisait la population, quoique sans roulement de tambour, de l’état d’avancement du futur nouveau stade des Faïenceries....
  • la lettre du secrétaire #133:"le colibri et l'ignorant"
    Au Sommaire: " y a-t-il un pilote dans la salle ?" "le colibri et l'ignorant" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort alerte enlèvement EDITO : "y a aussi un Bitscherland là-bas ?" Rue Briques...
  • la lettre du secrétaire #132:"D'ici et d'ailleurs"
    Au Sommaire: " D'ici et d'ailleurs" "Harmoniser par le haut" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort EDITO : "le changement, c'est bientôt" Rue Briques et Pavés: Lisez et faites lire le...
  • Rendons à l’histoire ce qui lui appartient
    un Rentenmark egale 1.000 milliards de marks. Cela nous est répété à satiété : toute la politique économique allemande, et les blocages qui en résultent, nous viennent de la monstrueuse inflation qui, en 1923, met l’Allemagne à genoux. L’on peut comprendre...
  • la lettre du secrétaire #131:"sur la ligne...Céleste"
    Au Sommaire: " le changement, c'est...Giscard !" "sur la ligne...Céleste" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort EDITO : "et si on changeait ?" "Faut-il fermer Fessenheim ? OUI !" Rue Briques...
  • non à l'instrumentalisation des enfants !
    honte aux parents qui mettent des pancartes dans les mains de leurs enfants ! et à tous ceux qui les instrumentalisent
  • problemes de Sarreguemines, la lettre ouverte d'un citoyen en colère
    Stationnement et circulation, civilité et code de bonne conduite ! Lors de sa dernière réunion de campagne, Casino des Faïenceries, pour l'élection municipale du maire de la ville et son Conseil, Céleste LETT, réélu, nous disait qu'il était plutôt traditionnel...