Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 12:22

  http://www.youtube.com/watch?v=mJCG5saHRco

 

Le député Céleste Lest (sic) interroge Hubert Falco qui répond à propos de « Bichte » (re-sic)

 

Ça vous rassure vous ?

Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans 57 ème RA Bitche
commenter cet article
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 00:01

Parti Socialiste
Sections de
Sarreguemines
Bitche
Sarralbe
                                     

 



Le 16ème bataillon de Chasseurs de Saarburg, reliquat des Forces Françaises en Allemagne, sera rapatrié à Bitche, compensant ainsi la perte du 57ème RA.

 

Les militants et élus socialistes, qui s’étaient largement émus de la disparition de ce régiment et mobilisés contre le désengagement des militaires à Bitche, actent cette décision avec satisfaction.

 

Justice est ainsi rendue à la ville de Bitche, à ses habitants et à ses élus qui ont su se mobiliser pour refuser la disparition brutale de l’Armée qui au fil des ans avait pris une place incontournable dans la vie et l’activité de la cité et de ses environs.

 

Le PS, qui a été aux côtés de la population dès le début de la lutte, rend hommage à l’esprit de combat et à la solidarité qui ont fini par l’emporter.

 

Il appelle néanmoins à la vigilance et souhaite que soient finalisés les projets innovants ayant émergé lors  des réflexions menées dans le cadre du contrat de site afin d’assurer l’indispensable diversification économique et sociale de ce territoire.

 

Il regrette la manière brutale et unilatérale dont a été menée cette restructuration et les décisions qui ont suivi et demande que, dorénavant, les parlementaires et plus largement les  élus locaux, les mieux à même d’en mesurer les impacts, soient directement associés à toute réforme concernant leur avenir.

 

Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans 57 ème RA Bitche
commenter cet article
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 12:52

nous publions ci-dessous le texte écrit le 1/05/08 par JC Moulay que nous n'avions oublié de publier. Chacun jugera de la pertinence de l'anayse et malheureuement de son actualité!

voir l'article du 13/09/08 du Monde.fr à ce sujet:
 À Metz (...) où on rappelle que les unités opérationnelles de la base aérienne messine seront redéployées à Luxeuil et sur la base aérienne d'Evreux, " située dans le département du ministre de la défense " et où une manifestation unitaire avait rassemblé plus de 2 000 personnes, samedi 6 septembre, les esprits sont à cran. Alors que les compensations promises par Nicolas Sarkozy (transfert de 1 500 emplois publics, cession de terrains à l'euro symbolique…) semblaient avoir mis un peu de baume au coeur aux élus messins, le mot d'ordre semble être à présent : marche arrière, toute ! Dominique Gros (PS), maire de Metz, vient ainsi de demander au président de la République de revenir sur la décision de fermeture de la base aérienne messine. " Lors de l'entrevue du 2 septembre 2008 que vous avez bien voulu m'accorder (…), vous avez affirmé que les mesures [de fermetures d'unités] avaient été prises sans aucune influence politique et que seule la nécessité d'adaptation de notre outil de défense avait orienté votre décision ", écrit-il à Nicolas Sarkozy dans un courrier daté du vendredi 12 septembre. " C'est peu dire que [les déclarations de M. Joyandet] suscitent dans toute la ville la plus grande stupéfaction, tant elles (…) jettent sur la réforme de la carte militaire, aux conséquences extrêmement lourdes pour notre agglomération, une suspicion toute nouvelle et bien troublante ", ajoute le maire de Metz, qui évoque des " arrangements politiciens ". Ainsi, M. Gros demande " instamment et solennellement " au chef de l'État de " reconsidérer la fermeture de la BA 128, qui apparaît comme une décision arbitraire et d'opportunité pour défendre une autre ville ".

BITCHE ET SA FORTERESSE NAGUERE ASSIEGEE AUJOURD’HUI MUTILEE

 

 

 

 

DIEUZE ET SON DRAGON NAGUERE DISCRETEMENT ENCENSE AUJOURD’HUI TERRASSE

 

Les plans restructurant la géométrie de nos Armées se succèdent à grande cadence depuis les années 90, à l’aube desquelles le mur de Berlin et le rideau de fer se fracassaient non sans bruit. N’était ce point là les symboles d’une quiétude européenne « occidentale » retrouvée ; plus jamais de guerre froide !. La course à l’intégration Euro - Atlantique commençait de plus belle. Tous les pays d’Europe de l’Est, membres jusqu’alors du Pacte de Varsovie, ce que l’on appelait aussi la Zone Satellite Avancée, se précipitaient pour adhérer tant à l’OTAN qu’à la nouvelle Europe des Nations. A grand renfort de programmes TACCIS d’abord puis PHARE ensuite les frontières de l’Europe reculaient inexorablement vers l’Est. Il en était fini de la Menace « Rouge » !!. Il fallait donc reconsidérer le concept de défense et donc d’analyser quelles pourraient être les nouvelles menaces : seront-elles « Jaunes » , « Vertes » et /ou toujours, dans une moindre mesure « Rouge » ? (seul le noir n’est pas d’actualité).

 

L’alibi notoire est toujours l’Humanitaire ou son contraire le Terrorisme.

 

La Loi Organique relative à la Loi de Finance du 1er Août 2001 est pleinement appliquée depuis l’exercice 2006, nos élus nationaux, ceux qui aujourd’hui semblent s’étonner de certaines dispositions, savent bien ce que cela veut dire puisqu’en fait il s’agit de modifier les méthodes comptables et budgétaires. Le budget de l’état est donc aujourd’hui structuré, pour assurer une meilleure lisibilité à nos « parlementaires », autour de « Missions » et d’ « actions ». La mise en place de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) dont l’objectif est d’investiguer tous les domaines de l’Etat afin d’en déceler les besoins de modernisation fait son œuvre en silence dans les trois comités qui le constituent. Ne voulant m’étendre sur le sujet de la RGPP, la Défense est tout autant affectée que les autres ministères et il semble plus que surprenant que cela ait échappé à ces élus nationaux voire même régionaux qui tout récemment encore s’arque boutaient devant la probabilité d’une délocalisation entre autres, d’unités d’élite telles le 57ième Régiment d’Artillerie de Bitche et le 13ieme Régiment de Dragons Parachutistes de Dieuze !! .

 

La valse à trois temps de notre Président de la République et de son Vassal Fillon, conduit à reconsidérer la position de la France à l’international sans tenir compte de la « vox populi », quel désarroi ! après que nombre de leurs prédécesseurs, plus fins diplomates, aient évité les écueils de la soumission et les engrenages de l’enlisement dans les lointains bourbiers pétrolifères.

 

Le premier temps consistait au contraire des autres nations européennes, à renforcer notre dispositif militaire en Afghanistan, opération qui durera ad vitam æternam, et dont on ne sait quelles seront les retombées hormis les sourires sournois de G.W.BUSH qui enfin s’est trouvé un Frenchie conciliant !!

 

Le deuxième temps, certains s’en retournent dans leur tombe, c’est la réintégration de nos forces dans le Commandement Intégré de l’Otan dont on sait qu’il devient le bras séculier de l’ONU où que troubles se fomentent !!  Dans cet esprit la France n’assure plus, dans le strict sens constitutionnel, la défense de son territoire et de manière beaucoup plus floue ses intérêts nationaux puisque la majeure partie de ses forces sera placée sous commandement interallié.

 

Le troisième temps consiste à reformater nos Forces Armées (pour la Nième fois) pour que celles-ci répondent aux exigences de la rapidité de projection, de redéploiement et d’optimisation du soutien logistique.

 

De 2007 à 2009 nos Armées de terre, de l’Air, notre Marine, notre Gendarmerie verront nombre de bouleversements : délocalisations, réduction de périmètre, dissolutions, reconsidération de leur mission, aux seuls motifs de s’adapter aux exigences de la réintégration Atlantique et des coupes sombres budgétaires.

Nos stratèges oublient –ils que l’on peut très bien projeter des forces à partir de bases situées dans l’Est de la France sans jamais compromettre l’efficacité opérationnelle. Puisque maintenant la France fait ou fera sous peu partie intégrante de l’OTAN pourquoi ne pas utiliser ses bases de transport distantes pour certaines de moins de 100 kms comme RAMSTEIN (FRANCFORT à 200kms) pour projeter, le moment venu, nos régiments localisés dans l’Est, c’est bien moins loin que certaines bases françaises notamment les plaques tournantes du Sud !!

 

Et la RGPP tient – elle compte de l’incidence de la délocalisation de ces régiments qui, plus que perturbera, anéantira des années d’effort consentis aux équilibres économiques !!

 

Le Livre Blanc de la Défense doit être publié très prochainement et prend très certainement en compte ces grandes manœuvres. Ce serait vous mentir que de dire que ces délocalisations ne se feront pas, mais alors trouvons ensemble une solution alternative qui puisse redonner espoir et vigueur à une population qui sous peu sera largement déshéritée.

 

J’en appelle à nos élus nationaux, Députés, Sénateurs, à toutes les personnalités de bonnes volonté pour qu’un statut particulier puisse être légiféré puis adopté pour compenser les aléas que connaîtront les villes de Bitche, de Dieuze et bien d’autres encore. Cela pourrait correspondre par exemple au versement par l’Etat pendant 5 ans d’une DGF et une DSU exceptionnelle d’un montant équivalent aux apports économiques d’un régiment de 1500 hommes et familles, à une plus grande souplesse académique pour le maintien des postes d’enseignant. Parallèlement il conviendrait de mettre en place dans les organismes ad hoc pour ces villes meurtries, des dossiers de candidature prioritaires à l’implantation de nouvelles entreprises et ce, jusqu’à re-tonifier leur économie que l’Etat en agissant sans conscience condamne à la perdition.

 

Nous Socialistes, Démocrates et Solidaires, nous partageons vos angoisses et nous nous élevons en constance contre tout et son contraire, contre cette politique de Sarkopinisme et de Fillonerie telle que nous la vivons sous cette présidence et sous ce gouvernement. Soyez assurés de notre soutien le plus vif tant sur plan moral que dans l’Action.  

Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans 57 ème RA Bitche
commenter cet article
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 08:14

Nous publions ci-dessous le texte intégral du communiqué de l’Elysée. Il est inquiétant de constater déjà les différences par rapport aux déclarations du député-maire Lett, cité dans le républicain Lorrain du 4 septembre :  « le président a affirmé que les deux régiments seraient affecté à la Moselle » . les paroles s’envolent , mais les écrits restent, d’où bien sûr la prudence du communiqué et c’est normal : Sarkozy ne peut pas décider au nom d’Angela Merkel ( dont on connait l’amitié à son égard !). Il faut d’ailleurs noter que même le député devient prudent et ne parle pas du retour des régiments à Bitche !

 Il faut donc que tous Bitcherlänner de résidence ou de cœur restent mobilisés pour obliger la droite libérale et destructrice du territoire à accorder à Bitche les compensations suffisantes à son redéveloppement. Il y va de l’avenir de l’ensemble de notre arrondissement !

 

Source : www.elysee.fr  

 

Publié le 02-09-08 à 20:50    

 

Communiqué faisant suite à la rencontre entre M. le Président de la République et les élus du département de la Moselle  

Le président de la République a reçu à l’Elysée les élus du département de la Moselle.


Les élus lui ont exposé les difficultés liées aux restructurations militaires, en particulier pour l’agglomération de Metz et pour les communes de Bitche et de Dieuze.


Le président de la République a rappelé l’importance pour la France de cette opération de réorganisation de l’appareil de défense : il s’agit de doter nos armées des moyens lui permettant de répondre aux défis stratégiques auxquels la France est confrontée, et qui ont été identifiés dans le cadre du livre blanc sur la défense et la sécurité nationale. Ces réorganisations peuvent être douloureuses – c’est le cas pour la Moselle – mais la France doit impérativement renforcer l’équipement de ses armées et l’adapter à l’évolution des menaces. Les territoires qui sont touchés doivent en contrepartie être soutenus dans leur développement et c’est l’honneur des élus d’y veiller.


Le président de la République a évoqué, avec le ministre de la Défense et le Secrétaire d’Etat à l’Aménagement du Territoire, les mesures importantes d’accompagnement qui seront mises en œuvre par l’Etat pour limiter l’impact économique des restructurations. Ces mesures comprendront la délocalisation d’emplois publics à Metz à hauteur de 1 500 agents, le soutien à des projets universitaires et au logement étudiant, des conditions favorables de transfert des terrains militaires aux collectivités locales, une réflexion sur les infrastructures de transport.


Le président de la République a annoncé aux élus mosellans qu’il détaillerait l’ensemble des mesures d’accompagnement des restructurations lors d’un déplacement qu’il effectuera en Moselle avant la fin de l’année.

 

 

Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans 57 ème RA Bitche
commenter cet article
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 11:45

Dans des situations dramatiques telles que celles que vivent la ville de Bitche et le Pays de Bitche tout entier à travers le retrait du 57e régiment d’artillerie, la patience a des limites et la politique d’inefficacité aussi. Les entrevues intimes à l’Elysée ne suffisent pas, ne suffisent plus. À chaque fois, on nous distille l’espoir et, par conséquent, la démobilisation et la soumission.

Ces démarches auraient un sens et un intérêt si en même temps  s’installait, au Pays de Bitche même, un rapport de force à la hauteur de la gravité des décisions prises, à la hauteur aussi des conditions inadmissibles dans lesquelles ces décisions ont été prises : brutalement, durant la période estivale, sans concertation, sans plan d’accompagnement.

Cela mérite d’autres réactions que des parlotes, de la littérature ou des manifestations convenues, organisées par ceux-là mêmes qui, dans cette affaire, sont à la fois juge et partie.

La ville de Bitche est touchée au cœur et le Pays de Bitche aussi. Si cette décision est maintenue, elle laissera exsangue notre région et ce ne sont pas des réactions aussi contrôlées que celles qu’on nous propose qui permettront d’arracher de véritables mesures compensatoires et non pas une aumône qui nous fait affront.

Notre région et son chef-lieu, ont un glorieux passé, distingué par de prestigieuses décorations parce que ses habitantes et habitants ont su se battre depuis toujours et cela récemment encore, pour obtenir un lycée public et défendre leur hôpital. Il ne s’agit pas seulement de le rappeler, mais d’agir et de reprendre le combat à l’exemple de ce passé. Le temps des tergiversations doit prendre fin. On a patiemment, et pour ne pas diviser, laissé largement aux tenants de l’Elysée le temps de faire leurs preuves, et cela jusqu’à ce jour sans résultats. Tout au contraire, le manque de réactivité et surtout de fermeté a certainement accéléré ces décisions et particulièrement celle de les mettre en œuvre dès 2009.

Il faut à présent se mobiliser, s’engager, agir. Il faut organiser une vraie résistance, une vraie réaction autour d’un Comité de Défense et de Riposte de Bitche et du Pays de Bitche

Ce Comité

·         proposera et mènera des actions fortes, pour obtenir satisfaction ou réparation

·         revendiquera donc de manière déterminée le maintien d'une activité militaire à Bitche, égale à ce qui existe

·         ou, à défaut, exigera des compensations productrices d’emplois directs ou indirects à hauteur de ce qui disparaîtrait si, par malheur, le 57e Régiment d’Artillerie devait  être retiré.

·         s’engagera dans la négociation en s’appuyant sur un dialogue maîtrisé par les habitants et habitantes de Bitche et du Pays de Bitche, et non pas encadré par ceux qui nous imposent leurs décisions

·         s’appuiera sur la solidarité des collectivités territoriales, de la Région et du Département

·         pourra constituer un moyen de surveillance et de vigilance en cas de promesse ou d’engagement de la part des pouvoirs publics, cela en collaboration avec le Comité de suivi déjà constitué par les élus.

Pour créer ce Comité, pour débattre de la situation et faire des propositions d’actions, je vous convie, avec d’autres acteurs et élus de notre secteur, à une réunion publique vendredi 5 septembre à 20h au Café LA LORRAINE  4, rue du COLONEL TEYSSIER à BITCHE.


Gilbert MAURER, Conseiller Général du Canton de Bitche

Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans 57 ème RA Bitche
commenter cet article
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 17:57




Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans 57 ème RA Bitche
commenter cet article
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 13:30

Le temps de l’action...

Les élus de Bitche viennent de reporter la manifestation à Paris afin de s’associer au deuil qui frappe notre pays à travers la mort injuste de 10 soldats français en Afghanistan.( très juste réflexion de Ph.WAUCAMPT  à travers l’édito du  RL  de ce jour)

 

Ce geste digne et empreint de respect honore la municipalité bitchoise et ses élus et souligne, là aussi, l’attachement d’une ville à son armée.

 

Je suis autrement surprise par le choix du texte de Boris VIAN qui a servi de trame à la lettre ouverte adressée au président de le République.

 

 Outre le fait que «  le Déserteur » a fait scandale au moment de sa sortie en 1954, il faut rappeler que Boris VIAN fut profondément antimilitariste, s’attachant à démontrer l’imbécillité des tueries guerrières, se demandant si ces vies perdues étaient le prix de la liberté...et je me dis qu’il méritait sans doute mieux que ces paroles édulcorées et cet acte final d’allégeance au président de la République.

 

Je considère que la situation décrite  « sans espoir d’avenir » nécessite plus que des incantations, il est venu le temps des actions locales significatives.

 

S’il est vrai que la mobilisation et l’adhésion que la municipalité bitchoise  a réussi à susciter sont réelles et partagées, il est tout aussi vrai qu’il est indispensable de « maintenir la pression », de veiller à garder en éveil la capacité d’indignation qui a été la nôtre, de montrer la détermination d’une population qui ne veut plus se satisfaire de promesses et qui attend des actions concrètes.

 

Gageons que les élus bitchois sauront capitaliser cette légitime impatience et ces justes  exigences.

 

                                                                                                A.D.

  -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Charlie Hebdo a relevé l'utilisation abusive du texte de Boris Vian.

 

 

 


 

 

Repost 0
ecrit par Angèle Dufflo - dans 57 ème RA Bitche
commenter cet article
12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 02:08

« A la lecture de la presse de ces deux derniers jours, je me dois de réagir et de dire toute mon indignation à constater les raccourcis un peu grossiers du Député Céleste Lett !!

 La situation est dramatique pour Bitche et son environnement.

 Personne ne mesure aujourd’hui les répercussions exactes qu’aura la disparition du régiment tant au niveau de la ville de Bitche que de la vie du Pays de Bitche, sur le dynamisme des écoles et des associations, sur les entreprises nombreuses à intervenir sur les quartiers militaires.

 

Il est un peu facile pour un député, appartenant à la majorité UMP, de se défausser ainsi sur l’administration militaire, et sur la méconnaissance du territoire bitchois par le Président de la République .

N’a-t-il pas précisément été élu pour nous représenter auprès des instances supérieures de la nation, pour nous défendre auprès de ses amis politiques, ceux-là même qui prennent ces décisions cruelles et ineptes ?

 

Il est un peu facile pour le député UMP de parler d’unité politique, quand on sait que les sénateurs Masseret, Todeschini, Printz et Masson n’ont pas été sollicités au début de la mobilisation en mai, le soldat Lett se sentant suffisamment fort pour sauver Bitche.

 

 Il est d’autant plus scandaleux de le voir continuer dans cette voie, puisque les élus du Département et de la Région n’ont pas été conviés à la réunion publique de mercredi soir.

 Il est un peu facile de dire que la mobilisation a suffi alors qu’en réalité elle a été inexistante, alors même que certains élus avaient proposé des grèves des services publics ou de monter à Paris comme l’ont fait Dieuze et Mourmelon avec le résultat qu’on connait !

 

Comment s’étonner dès lors que le gouvernement sacrifie Bitche ?

Un gouvernement dont l’action est soutenue et  confortée  par le député issu de cette majorité, qui, lors de la manifestation du 17 mai, explique dans son discours que cette réforme est bonne mais qu’elle ne doit pas se faire à Bitche !

 Quelle maladresse !!! Et puis, n’y a-t-il pas là une forme de cynisme qui consisterait à faire croire que les réformes peuvent et doivent se faire mais pas « chez moi » ?

 Aujourd’hui, on peut légitimement s’interroger sur le poids de ce député à l’intérieur de sa propre majorité, alors même que Bitche se voit abandonnée après avoir tant donné à l’histoire.

 

Le député n’ignore pas non plus que  l’action politique d’un gouvernement est une action globale qui repose sur des idées et des convictions qui se traduisent par des décisions et des actes, une gouvernance à laquelle notre député souscrit, qu’il défend, qu’il revendique...

Aujourd’hui, face à ses électeurs, le discours est ambivalent, alors qu’ils ont besoin de clarté et de lisibilité.

Serait-il adepte du double langage ou alors n’a t-il pas la morale des conséquences ?

 

 Je serai de ceux qui veulent se battre pour voir revenir des militaires sur le camp. Mais j’invite et j’appelle aussi tous les élus à se mobiliser pour travailler à notre avenir commun. Car si la décision est maintenue, c’est dans moins de 10 mois que tous les militaires auront déserté leurs quartiers, la situation exige la mobilisation de tous et tout de suite.

 

 La Région Lorraine après avoir annoncé son engagement en faveur des secteurs en difficulté a mis en place deux groupes de travail, l’un sur les infrastructures et l’autre sur tous les thèmes transversaux de notre compétence (formation, développement économique, etc.…).

 

Au Parc des Vosges du Nord, j’ai constitué un groupe de travail chargé d’aborder les différentes thématiques, allant du tourisme à la prise en compte du patrimoine immobilier et naturel jusqu’au développement économique, pour être aux côtés des élus Bitchois au moment des choix.

 Un comité de pilotage composé d’élus se réunira régulièrement sur cette question.

 

Je demande aussi au Député d’entrer dans l’action au lieu de faire de la politique politicienne et des effets d’annonces qui consistent à se justifier devant ses électeurs ! 

 

Michaël Weber

Maire de Woelfling lès Sarreguemines

Président du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord

Conseiller Régional de Lorraine délégué au TER

Président de la Commission des Marchés Publics

 

Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans 57 ème RA Bitche
commenter cet article
28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 20:18

Communiqué du Conseil Régional de Lorraine :


Le CES se manifeste un peu tard pour appeler à l'unité régionale sur la question des suppressions de régiment.

 Cela fait des semaines ou des mois que chaque élu des secteurs concernés monte à Paris pour faire entendre sa voix. Chacun essayant d'arracher une décision favorable.

 Le 3 avril dernier, le Président du Conseil Régional, avait pourtant appelé l'attention du gouvernement sur la nécessité d'associer l'ensemble des élus lorrains aux réflexions en cours.

 Aucune réponse n'a été apportée à cette proposition.

 Le Gouvernement ayant favorisé l'éclatement de démarches ponctuelles.

 Les suppressions de régiment sont moins dictées pour des raisons stratégiques, les options nouvelles n'ont pas encore été débattues, que pour des considérations budgétaires.

 Il serait trop long de rappeler ici et de démontrer l'écart entre les paroles et la réalité sur l'état de l'outil militaire de la France et les situations que l'on fait subir aux hommes et aux  femmes appelé à risquer leur vie.

 La Région Lorraine n'a pas à supporter, en plus des décisions de fermetures industrielles, la disparition d'une partie de ses régiments.

 Comme pour la réforme de la carte judiciaire, le gouvernement fait fi de la réalité du terrain, plaçant les élus locaux UMP devant leur contradiction.

 Cette attitude apparait totalement décalée face aux difficultés quotidiennes liées à l'échec de la politique gouvernementale en matière économique et sociale.

 Dans ce contexte, le Conseil Régional de Lorraine refuse toute disparition de régiments.

 Commentaire GPS : il faut que Céleste Lett assume localement la politique qu'il vote et défend à l'assemblée. Ou alors qu'il démissionne sinon de son poste de député, au moins du groupe UMP !

Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans 57 ème RA Bitche
commenter cet article
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 21:14

La Gauche pour Sarreguemines était présente à la manifestation pour le maintien du 57ème RA, au coté d’une forte délégation du PS local, départemental et régional (dont Jean-Pierre Masseret-  président de région, Jean-Marc Todeschini- sénateur de Moselle, Michaël Weber- conseiller régional), car le déménagement du 57éme RA (corrigé le 25/05 à la suite de la remarque d'un electrice) est un mauvais coup non seulement pour Bitche et l’arrondissement aussi pour la région, car il s’inscrit dans une suite de fermetures et délocalisations voulues par le gouvernement UMP et soutenues à Paris par le Député-maire Lett quoiqu’il en dise lorsqu’il est à Sarreguemines ou dans sa circonscription.

 

Pas de mobilisation massive des Bitchois ! Est-ce parce que l’organisation de la manif a été cleptomanée par les élus de droite qui essaient de se refaire une virginité , mais qui ne sont plus crédibles après, entre autres, la fermeture de l’hôpital de Bitche, celle du pôle de l’instruction et le déplacement du conseil des Prud’hommes de Sarreguemines, ou par ce qu’ils sont résignés ?

D’ailleurs Gérard Humbert, le maire de Bitche parlait dans son discours de départ « inéluctable » du régiment !

Il n’a pas dû être rassuré par le discours du député-maire  Lett  qui, sur un ton agressif qui se voulait d’une mâle bravoure, a parlé plus de lui que de Bitche et nous a resservi les mêmes arguments qu’à Sarreguemines lors du combat contre la fermeture du tribunal, en substance : « il est pour la réforme, mais pas ici ! il va le dire à Sarkozy. On va voir ce qu’on va voir ! ». Il fallait l’observer recroquevillé sur le micro et voir ses phalanges blanchies par la crispation sur le pupitre pour comprendre qu’il se sentait plus comme un naufragé accroché au bastingage d’une barque qui tangue avant de couler !

 

Malheureusement en effet, nous pensons que le même scénario va se reproduire et que le gouvernement libéral Sarkozy va continuer à mettre en place son plan purement comptable d’aménagement du territoire et que le petit député de base devra ravaler ses bravades et rentrer dans le rang !

Qui sait ? Il fera peut-être  preuve de courage (et plus d’effet de voix) pour en tirer les conclusions logiques d’un tel désaveu et démissionnera, sinon de son poste de député (on ne voudrait pas non plus qu’il soit au chômage partiel , le pôvre !) mais au moins du groupe UMP à l ’assemblée ?

 

Slogan entendu devant la mairie à l’adresse de Lett après son très mauvais discours : "Sarko ! Iwer Morje bisch neme do !" : il risque de l’entendre aussi  à Sarreguemines !

 

Le même Lett, le même jour, selon le Républicain Lorrain « prudent, mais optimiste, il a exprimé sa confiance dans le maintien de la présence militaire (l’escadron de gendarmerie mobile) à Sarreguemines » : au train où vont les choses, et pour avoir déjà entendu trop souvent le maire parler de son « optimisme prudent », on peut être très inquiet sur l’avenir de la gendarmerie mobile à Sarreguemines !

 

IL faut que cela cesse !

Les libéraux n’ont encore  rien compris !

-A cause du renchérissement du coût des transports (et ce n’est pas fini !),

-à cause du vieillissement de la population (et espérons le pour chacun d’entre nous, ce n’est pas fini)

-et tout simplement pour le bonheur de vivre des gens et de leur qualité de vie,

l’avenir du développement de la France, de son territoire et de la Moselle-Est en particulier, passe par le maintien des services publics de proximité et par la répartition des éléments structurants (dont l’armée et la gendarmerie font partie, ainsi que les hôpitaux) dans les villes petites et moyennes, comme Bitche, Sarralbe ou Sarreguemines.

Repost 0
ecrit par Jean Mayer - dans 57 ème RA Bitche
commenter cet article

Articles Récents

  • la lettre du secrétaire #136:"une élection mal comprise"
    Au Sommaire: une élection mal comprise d'où vient le blé ? Le regard de Sébastien Lefort: "Campagne et moyens" qu'en pensez vous ?: "la réforme du statut des stagiaires" EDITO : "j'ai de la chance moi...." Rue Briques et Pavés: primaires à droite au Pays...
  • le lettre du secrétaire #135: "je reste, je suis socialiste"
    Au Sommaire: " je reste, je suis socialiste"- carte blanche à Gérard Filoche "Valls à gauche ?" La démo de cousin Hub: par Hubert Fuss "matraquage fiscal ? vraiment ? qu'en pensez vous ?: la réforme territoriale ? EDITO : "En plein marasme, Lefort en...
  • la lettre du secrétaire #134:"...et le cul de la fermière ?"
    Au Sommaire: " Inciter à quoi ?" "...et le cul de la fermière ?" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort Jaurès: 100 ans ! EDITO : "une idée intéressante" Rue Briques et Pavés: Lisez et...
  • Les mandatures se suivent … et se ressemblent !
    un stade d'entrainement ? de 1,5 à 2,5 millions d'€uros Il y a quelques jours de cela, et même un peu plus, le Républicain Lorrain avisait la population, quoique sans roulement de tambour, de l’état d’avancement du futur nouveau stade des Faïenceries....
  • la lettre du secrétaire #133:"le colibri et l'ignorant"
    Au Sommaire: " y a-t-il un pilote dans la salle ?" "le colibri et l'ignorant" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort alerte enlèvement EDITO : "y a aussi un Bitscherland là-bas ?" Rue Briques...
  • la lettre du secrétaire #132:"D'ici et d'ailleurs"
    Au Sommaire: " D'ici et d'ailleurs" "Harmoniser par le haut" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort EDITO : "le changement, c'est bientôt" Rue Briques et Pavés: Lisez et faites lire le...
  • Rendons à l’histoire ce qui lui appartient
    un Rentenmark egale 1.000 milliards de marks. Cela nous est répété à satiété : toute la politique économique allemande, et les blocages qui en résultent, nous viennent de la monstrueuse inflation qui, en 1923, met l’Allemagne à genoux. L’on peut comprendre...
  • la lettre du secrétaire #131:"sur la ligne...Céleste"
    Au Sommaire: " le changement, c'est...Giscard !" "sur la ligne...Céleste" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort EDITO : "et si on changeait ?" "Faut-il fermer Fessenheim ? OUI !" Rue Briques...
  • non à l'instrumentalisation des enfants !
    honte aux parents qui mettent des pancartes dans les mains de leurs enfants ! et à tous ceux qui les instrumentalisent
  • problemes de Sarreguemines, la lettre ouverte d'un citoyen en colère
    Stationnement et circulation, civilité et code de bonne conduite ! Lors de sa dernière réunion de campagne, Casino des Faïenceries, pour l'élection municipale du maire de la ville et son Conseil, Céleste LETT, réélu, nous disait qu'il était plutôt traditionnel...