Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Recherche

/ / /

 

Les textes de cette rubrique reprennent les contributions et analyses de nos colistiers. Elles ne reflètent pas nécessairement les vues de chacun des autres membres. Elles sont le point de départ de notre réflexion collective pour proposer un programme cohérent et réaliste à nos concitoyens. Vos commentaires et propositions sont les bienvenus sur info@la-gauche-pour-sarreguemines.info

 

Sécurité

 

Ce que le Maire a dit : pas grand-chose. Il voulait augmenter les effectifs de la police municipale.

 

Ce que le Maire a fait ou failli faire : installer des caméras de surveillance dont les terminaux auraient été installés au siège de la police municipale.

 

 

Ce que nous disons : nous faisons notre la formule d’Herbert Marcuse selon laquelle la sécurité est une « formule hypnotique ». Dès lors, installer des caméras de surveillance dans une ville où

  • la délinquance est stable sinon en baisse depuis plusieurs années ;
  • la Police Nationale effectue un excellent travail de prévention grâce un très bon taux d’élucidation des délits,

c’est faire preuve d’irresponsabilité en sur-exprimant, pour des raisons politiciennes et électoralistes, car le sujet est porteur, un problème auquel tout élu doit rester attentif mais sans en faire un « toc » (trouble obsessionnel compulsif) ni, a fortiori, créer une inquiétude qui n’a pas lieu d’être auprès de ses concitoyens.

 

 

Ce que nous ferons :

 

  1. Nous n’augmenterons pas le nombre de policiers municipaux. Au contraire, si la situation reste ce qu’elle est, et si l’augmentation à laquelle le Maire actuel voulait procéder a été réalisée, nous ramènerons progressivement l’effectif à son niveau antérieur par départs naturels (démissions ou retraites). Nous considérons en effet que
    • la sécurité relève prioritairement des Police Nationale et Gendarmerie, c’est-à-dire des services de l’État. À cet égard, si un jour nous devions être contraints d’installer en quelque endroit une caméra de surveillance, elle serait reliée au commissariat ;
    • depuis 2002 l’accent a été exclusivement mis sur la répression, que c’est globalement un échec et qu’il est temps de revenir, en ré-incluant la prévention dans nos politiques, à une plus saine appréhension du phénomène.

 

  1. La prévention par

 

·         la prise en charge rapide des jeunes en difficulté, ce qui permet, si les horizons qui leur sont ouverts sont suffisamment valorisants, de diminuer les risques d’enlisement. Cela passe, si besoin est, par le renforcement des équipes de prévention : les emplois libérés au niveau de la police municipale sont transférés dans les associations concernées ;

·         l’organisation et la multiplication d’activités adaptées (sportives et éducatives notamment), en veillant à la responsabilisation des participants. Les éducateurs savent très bien faire cela : leurs subventions qui, sous la droite, sont partout en baisse, seront à Sarreguemines remises à niveau (les économies de fonctionnement de la police municipale seront affectées à ce chapitre) ;

·         une accentuation de l’aide scolaire, en particulier pour les primaires (écriture –rédactions et dictées –, calcul et lecture) et collèges (Français, sciences et vie de la terre, mathématiques, langues) ;

·         une aide aux familles en difficulté relationnelle. Il s’agit souvent là, dès le départ, d’un problème culturel et les enfants concernés souffrent alors d’un handicap initial quasi-insurmontable. Supprimer les allocations, comme la droite s’y emploie, est, dans ces conditions, une illusion : cela ne répond pas à la question et, par conséquent, ne peut résoudre le problème. Il faut au contraire, dès que les premiers clignotants s’allument, faire intervenir les assistants sociaux et éducateurs en veillant à la mesure et à un bon ciblage des problématiques car il ne faut tomber ni dans l’assistanat ni dans la déresponsabilisation (les deux étant au demeurant liés).

 

  1. La lutte contre les incivilités. La valeur d’exemple est essentielle dans la vie de la cité.   Or, lorsque les adultes se permettent de se soustraire allègrement aux règles,

·         non seulement ils démontrent à leurs enfants ou aux jeunes témoins que la discipline sociale n’est pas d’une utilité majeure et qu’il n’est pas indispensable de s’y plier ;

·         mais ils privent l’autorité morale d’arguments pour faire entendre raisons aux jeunes délinquants.

Il est à noter et à souligner que, contrairement aux idées reçues et très commodes, les incivilités ne sont pas plus le fait de quartiers dits « sensibles », que du reste de la ville. Au surplus, en matière de circulation, l’indiscipline des uns et des autres (automobilistes aussi bien que piétons) entrave la circulation et génère une pollution supplémentaire. L’incivilité est peut-être un mal de la société moderne, mais elle n’est certainement pas une fatalité. En conséquence, en association avec les autorités compétentes (Sous-préfet, Procureur, Police Nationale), seront organisées des campagnes

·         d’explication et de prévention sur l’incivilité, ce qu’elle signifie, ce qu’elle représente, sur l’inutilité de tels comportements qui non seulement ne résolvent rien mais aggravent ;

·         de répression de l’incivilité routière car on ne peut pas demander à un enfant de traverser sur les passages protégés lorsque le pictogramme est au vert, aux jeunes conducteurs de respecter le code de la route, si leurs ainés s’en affranchissent plus que régulièrement.

 

Dans l’imaginaire de l’opinion, l’insécurité est liée à l’immigration. Cette réalité est soigneusement entretenue par la droite, et en particulier par le sarkozysme, mais elle n’est pas démontrée, à Sarreguemines moins qu’ailleurs. Cependant, nous avons une dette morale envers les immigrés soit qu’ils viennent des

  • anciennes colonies et alors nous sommes comptables des humiliations et de la déculturation liées à la colonisation ;
  • pays pauvres de l’Europe de l’Est ou d’ailleurs.

Et nous savons que si nous laissons ces gens dans la misère, si nous ne les intégrons pas, ils risquent de basculer dans la délinquance. Encore faut-il que l’intégration soit intelligente et ne renouvelle pas les erreurs du passé : elle ne doit pas couper l’immigré de ses racines et de sa culture d’origine, laquelle est indispensable à son épanouissement. Pour cela, il faut faire en sorte

 

  1. que nos concitoyens portent un regard différent sur l’immigration, qu’elle soit de première, de deuxième ou de troisième génération. Pour cela il convient d’offrir à tout le monde la possibilité d’aborder ces « autres cultures » et leur histoire (point 10 de notre contribution « Politique Culturelle »), et au passage de réviser notre histoire ;
  2. d’aider au mieux les personnes concernées, qui enrichissent la diversité démographique de la cité, à s’insérer lorsqu’elles sont en situation régulière au regard de la loi (habitat, travail, soutien administratif et social, etc.). Ce travail serait également confié aux éducateurs et assistants sociaux : leur coût brut est peut-être plus élevé que celui de la police municipale, mais au décompte final leur coût net, y compris ce que nos sociétés dites libérales ne calculent pas, est inférieur, pour la collectivité, au coût TTC de la délinquance.

Partager cette page

Repost 0
ecrit par

Articles Récents

  • la lettre du secrétaire #136:"une élection mal comprise"
    Au Sommaire: une élection mal comprise d'où vient le blé ? Le regard de Sébastien Lefort: "Campagne et moyens" qu'en pensez vous ?: "la réforme du statut des stagiaires" EDITO : "j'ai de la chance moi...." Rue Briques et Pavés: primaires à droite au Pays...
  • le lettre du secrétaire #135: "je reste, je suis socialiste"
    Au Sommaire: " je reste, je suis socialiste"- carte blanche à Gérard Filoche "Valls à gauche ?" La démo de cousin Hub: par Hubert Fuss "matraquage fiscal ? vraiment ? qu'en pensez vous ?: la réforme territoriale ? EDITO : "En plein marasme, Lefort en...
  • la lettre du secrétaire #134:"...et le cul de la fermière ?"
    Au Sommaire: " Inciter à quoi ?" "...et le cul de la fermière ?" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort Jaurès: 100 ans ! EDITO : "une idée intéressante" Rue Briques et Pavés: Lisez et...
  • Les mandatures se suivent … et se ressemblent !
    un stade d'entrainement ? de 1,5 à 2,5 millions d'€uros Il y a quelques jours de cela, et même un peu plus, le Républicain Lorrain avisait la population, quoique sans roulement de tambour, de l’état d’avancement du futur nouveau stade des Faïenceries....
  • la lettre du secrétaire #133:"le colibri et l'ignorant"
    Au Sommaire: " y a-t-il un pilote dans la salle ?" "le colibri et l'ignorant" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort alerte enlèvement EDITO : "y a aussi un Bitscherland là-bas ?" Rue Briques...
  • la lettre du secrétaire #132:"D'ici et d'ailleurs"
    Au Sommaire: " D'ici et d'ailleurs" "Harmoniser par le haut" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort EDITO : "le changement, c'est bientôt" Rue Briques et Pavés: Lisez et faites lire le...
  • Rendons à l’histoire ce qui lui appartient
    un Rentenmark egale 1.000 milliards de marks. Cela nous est répété à satiété : toute la politique économique allemande, et les blocages qui en résultent, nous viennent de la monstrueuse inflation qui, en 1923, met l’Allemagne à genoux. L’on peut comprendre...
  • la lettre du secrétaire #131:"sur la ligne...Céleste"
    Au Sommaire: " le changement, c'est...Giscard !" "sur la ligne...Céleste" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort EDITO : "et si on changeait ?" "Faut-il fermer Fessenheim ? OUI !" Rue Briques...
  • non à l'instrumentalisation des enfants !
    honte aux parents qui mettent des pancartes dans les mains de leurs enfants ! et à tous ceux qui les instrumentalisent
  • problemes de Sarreguemines, la lettre ouverte d'un citoyen en colère
    Stationnement et circulation, civilité et code de bonne conduite ! Lors de sa dernière réunion de campagne, Casino des Faïenceries, pour l'élection municipale du maire de la ville et son Conseil, Céleste LETT, réélu, nous disait qu'il était plutôt traditionnel...