Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Recherche

/ / /

Les textes de cette rubrique reprennent les contributions et analyses de nos colistiers. Elles ne reflètent pas nécessairement les vues de chacun des autres membres. Elles sont le point de départ de notre réflexion collective pour proposer un programme cohérent et réaliste à nos concitoyens. Vos commentaires et propositions sont les bienvenus sur info@la-gauche-pour-sarreguemines.info


L’emploi à Sarreguemines

 

Le présent document vise deux objectifs. Premièrement  donner à notre tête de liste un descriptif aussi objectif que possible de l’environnement économique et  social, à partir de sources documentaires disponibles incontestables. En second lieu esquisser un argumentaire politique pour la campagne.

 

Les données économiques et sociales   

 

1°) L’emploi industriel

La Moselle, département de plus d’un million d’habitants comptait en 2006, un peu plus de 306 000 emplois salariés, répartis dans 49 800 établissements. Elle se plaçait au 21ème rang des départements français en termes d’effectifs, et au 30ème rang en termes d’établissements. L’emploi industriel qui représentait en 1990 plus de 30% de l’emploi salarié n’en représente plus en 2006 que 22%. Le département de la Moselle conserve cependant un caractère industriel marqué, comparé à la France entière où la part de l’industrie dans l’emploi salarié n’est que de 17%. A l’inverse le tertiaire ne concentre en Moselle 71% de l’emploi salarié contre 76% au niveau national.

 

Dans la zone de Sarreguemines le plus gros employeur industriel est le secteur « chimie – caoutchouc – plastiques », dominé par le fabricant de pneus CONTINENTAL. La zone bénéficie aussi d’une forte présence des industries des composants électriques et électroniques (LEACH), des produits minéraux (CRISTALLERIES DE SAINT-LOUIS), de la parfumerie (ONDAL France), de l’édition (HOLLMANN SA). Quant à l’industrie automobile, secteur très représentatif de la zone (SMART, BEHR), elle  offrait encore 2 200 postes en 2006, mais ce secteur est en recul et tire vers le bas l’emploi de la zone.

 

Emploi salarié marchand

 

Zone

Nombre

D’établissements

Nombre

d’emplois salariés

Evolution 2000/2006

de l’emploi salarié marchand

Sarreguemines

5 130

29 280

- 2,9%

Moselle

49 800

306 500

- 3,4%

 

 

2°) Le chômage

De 2005 à 2007 le chômage est orienté constamment à la baisse comme le montre la tableau suivant :

Demandeurs d’emploi

 

 

2005

2006

2007

Evolution 06/07

Hommes

1 806

1 591

1 370

- 13,9%

Femmes

1 754

1 525

1 386

- 9,1%

Total

3 560

3 116

2 756

- 11,6%

 

 

La baisse du chômage dans le bassin d’emploi de Sarreguemines a profité à toutes les catégories d’âge, moins cependant aux moins de 25 ans, mais aussi aux chômeurs de longue durée – le chômage des demandeurs d’emploi de 3 ans a baissé de 21,6%-. Globalement le taux de chômage s’établissait en juin 2007 à 7,2% de la population active.

 

3°) La précarité

Le nombre de  bénéficiaires du RMI constitue un indicateur de la précarité. Le tableau suivant montre que cette précarité gagne du terrain dans le bassin d’emploi :

 

Bénéficiaires du Revenu Minimum d’Insertion

 

 

Décembre 2005

Décembre 2006

Evolution 2005/06

Bénéficiaires du RMI

1 364

1 457

+ 6,8%

 

 

En conclusion, quantitativement, le chômage régresse. Au delà de cette baisse statistique, on constate une progression de la précarité, car les emplois aidés ( 401 CAE et 166 CAV)  expliquent pour une part cette embellie apparente. De plus le nombre de bénéficiaires du RMI augmente. Enfin la mono - activité industrielle, autour de l’automobile, recèle une véritable fragilité, dont les conséquences, en cas de délocalisations, pourraient être désastreuses.

 

 

Le discours et l’action du maire sortant

L’analyse des  procès-verbaux des séances du Conseil municipal de Sarreguemines de l’année 2007 montrent que pas une seule fois, il n’a été question de l’emploi, et moins encore de l’emploi industriel. Dans « Reflets », revue creuse sur papier glacé où le poids des photos remplace le choc des mots, et qui sert surtout la communication du maire, pas un mot sur la dégradation du climat social : les licenciements chez VB France, les incertitudes sur INEOS, les difficultés des faïenceries de Sarreguemines, de RILO, la fermeture de HAFFNER, de BOTANIC.

 

Pourtant cette situation a des conséquences immédiates sur le dynamisme démographique de la ville, sur son potentiel fiscal, et donc en définitive sur les marges de manœuvre en matière financière de l’exécutif municipal. Si l’on ajoute à cela l’endettement important – 1 690€ par habitant contre 1 034€ par habitant pour les villes de même importance -, le bilan n’est brillant dans le domaine économique et social, et prélude sans aucun doute une forte augmentation de la fiscalité locale, après mars 2008, en cas de reconduction de la majorité actuelle. En effet dans le procès verbal de la séance du conseil municipal du 28 mars 2007, on peut lire que « le maire a déclaré  que les impôts n’ont pas augmenté depuis 10 ans… que les Sarregueminois préfèrent la solution la moins douloureuse pour eux… quant à l’avenir il [ Le Maire] confirme que la municipalité actuelle a effectivement des projets  et qu’elle compte bien les réaliser avec la capacité financière nécessaire ». Entendez, avec une augmentation substantielle des impôts locaux. Voilà ce que l’on annonce à nos concitoyens en cas de victoire de la majorité sortante, au détour d’une intervention du maire, lors d’un conseil municipal.

  

Partager cette page

Repost 0
ecrit par

Articles Récents

  • la lettre du secrétaire #136:"une élection mal comprise"
    Au Sommaire: une élection mal comprise d'où vient le blé ? Le regard de Sébastien Lefort: "Campagne et moyens" qu'en pensez vous ?: "la réforme du statut des stagiaires" EDITO : "j'ai de la chance moi...." Rue Briques et Pavés: primaires à droite au Pays...
  • le lettre du secrétaire #135: "je reste, je suis socialiste"
    Au Sommaire: " je reste, je suis socialiste"- carte blanche à Gérard Filoche "Valls à gauche ?" La démo de cousin Hub: par Hubert Fuss "matraquage fiscal ? vraiment ? qu'en pensez vous ?: la réforme territoriale ? EDITO : "En plein marasme, Lefort en...
  • la lettre du secrétaire #134:"...et le cul de la fermière ?"
    Au Sommaire: " Inciter à quoi ?" "...et le cul de la fermière ?" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort Jaurès: 100 ans ! EDITO : "une idée intéressante" Rue Briques et Pavés: Lisez et...
  • Les mandatures se suivent … et se ressemblent !
    un stade d'entrainement ? de 1,5 à 2,5 millions d'€uros Il y a quelques jours de cela, et même un peu plus, le Républicain Lorrain avisait la population, quoique sans roulement de tambour, de l’état d’avancement du futur nouveau stade des Faïenceries....
  • la lettre du secrétaire #133:"le colibri et l'ignorant"
    Au Sommaire: " y a-t-il un pilote dans la salle ?" "le colibri et l'ignorant" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort alerte enlèvement EDITO : "y a aussi un Bitscherland là-bas ?" Rue Briques...
  • la lettre du secrétaire #132:"D'ici et d'ailleurs"
    Au Sommaire: " D'ici et d'ailleurs" "Harmoniser par le haut" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort EDITO : "le changement, c'est bientôt" Rue Briques et Pavés: Lisez et faites lire le...
  • Rendons à l’histoire ce qui lui appartient
    un Rentenmark egale 1.000 milliards de marks. Cela nous est répété à satiété : toute la politique économique allemande, et les blocages qui en résultent, nous viennent de la monstrueuse inflation qui, en 1923, met l’Allemagne à genoux. L’on peut comprendre...
  • la lettre du secrétaire #131:"sur la ligne...Céleste"
    Au Sommaire: " le changement, c'est...Giscard !" "sur la ligne...Céleste" "Le coup de fil de Gérard à Céleste" - par Sébastien Lefort D'Bitscher chr o nique, par Sébastien Lefort EDITO : "et si on changeait ?" "Faut-il fermer Fessenheim ? OUI !" Rue Briques...
  • non à l'instrumentalisation des enfants !
    honte aux parents qui mettent des pancartes dans les mains de leurs enfants ! et à tous ceux qui les instrumentalisent
  • problemes de Sarreguemines, la lettre ouverte d'un citoyen en colère
    Stationnement et circulation, civilité et code de bonne conduite ! Lors de sa dernière réunion de campagne, Casino des Faïenceries, pour l'élection municipale du maire de la ville et son Conseil, Céleste LETT, réélu, nous disait qu'il était plutôt traditionnel...